Blood Wars - clan Teletubbies

Forum du clan Teletubbies.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 16:36

Bon, désolé pour le style un peu lourd, mais c'est un peu le "mood" de la journée :p


Test de résistance, chances de réussite: 26 %.

Tu y étais enfin. Les ruines de l'antique abbaye s'offraient à toi, faiblement éclairées par quelques rayons de Lune perçant d'entre les nuages. Une aura malsaine, écrasante émanait de l'édifice. Un sentiment de malaise t'envahit dès que tu fis tes premiers pas sur le sol de pierre...Il était désormais trop tard pour reculer, même si tu commençait à te demander si le jeu en valait la chandelle. Après t'être quelque peu avancé dans la nef, tu remarquas une volée de marche qui s'enfonçait dans les ténèbres d'un sous-sol... sans nul doute, c'était là l'endroit que l'ont t'avait décrit. Et pourtant, plus tu marchais, et plus tu avais l'impression d'avoir été dupé. Quelque chose ne tournait pas rond ici.

Après ce qui te parus être une éternité, tu parvins en bas des escaliers. Tu ne savais pas à quelle profondeur tu étais descendu, mais une chose était certaine : l'obscurité était totale. Tu t'emparas de la lampe troche que tu avais pris soin d'apporter, et bientôt un faible faisceau lumineux vint dissiper la noirceur des lieux. tu pus distinguer en face de toi une lourde porte de bois, qui semblait ne pas avoir été ouverte depuis des siècles. Tu pris une grande inspiration, posas une main sur la surface de chêne, et poussas...avec un grincement strident, le battant s'ouvrit devant toi.. Tu franchis le seuil d'un pas qui se serait voulu assuré, mais tu ne parvenais pas à contrôler l'angoisse qui montait en toi. Les ténèbres étaient si épaisses que ta lampe ne t'était d'aucune utilité. La salle devait être immense...

Un claquement sec te confirmas ce que tu appréhendais : l'huis venait de se clore, te laissant seul et pris au pièges de l'obscurité de cette vaste crypte. Il ne te restait plus qu'une seule solution : continuer. Tu n'avais nul repère : seuls, le bruit de tes pas et le clapotis de l'eau venait troubler la quiétude de la pièce. De l'eau ? Il y avait peut être un lac souterrain... Tu décidas d'aller voir, après tout, tu n'avais plus grand chose à perdre...

L’anxiété m’arrache alors un raclement de gorge que l’écho me retourne en myriade étouffée.

Cette silencieuse cacophonie amplifie alors le mal être qui me sert le cœur, la sensation oppressante d’être on ne peut plus déplacé, inopportun, voir malvenu. Cette émotion me noue les tripes, je sens ma gorge s’assécher et ma langue se faire pâteuse.
Mon être dans son ensemble me hurle d’extérioriser ce mal être, d’affirmer à tous et tout mon existence, de donner un début de sens à ce grand rien aux limites imperceptibles en y apposant un référentiel connu : Moi, qui me trouve ici et maintenant.
Mes lèvres se scindent et je laisse s’exprimer mon âme pour éviter à mon esprit de sombrer :

Boh Pu’, c’est vacht’grand ici quand même !


Les mots fusent, ricochent, résonnent et emplissent le vide en me procurant un intense sentiment d’auto satisfaction. Par ma simple connerie j’emplie le vide et me l’approprie. Le monde m’appartiendra si je suis à même de passer outre les limites que sont la raison et le pragmatisme, vestiges malmenés d’un esprit noyé dans l’alcool.

La tension se résorbe, comme évacuée dans un chapelet de petits pets nerveux. J’en ricane, j’en pouffe et par là même bafoue l’atmosphère si travaillée des lieux. Le vulgaire est le sapeur le plus craint de la grande tour du raffinement : Comment qu’il pown tout !

Je reprends ma progression d’un pas lent. Sous la semelle de mes espadrilles je peux sentir la pierre marquée de sillons, stigmates irréversibles de l’activité si particulière qui m’amène en ces lieux.
Je me laisse aller à savourer ces aspérités, bercé par les histoires passées et promesses à venir qu’elles véhiculent. Tant et tant de cerclages d’aciers ont entaillé ce pavage. Tant et tant de jonchées y sont venu pourrir pour protéger les futs de chêne qui y ont roulé.

Il me faut leur rendre hommage. Hommage à ces silencieux hérauts granitiques qui ont consigné en leur sein le passage d’un nombre incalculable de prophètes de la sainte Ivresse.

Pu’ ! S’casse gueule ici ! Pour sur !

C’est ma dernière intervention qui provoque un nouveau trouble dans le grand rien.
A l’extrême opposé du vide infini, ce qui somme toute n’est pas la porte à coté, un infime point de lumière se dessine. Mes yeux se plissent, se focalisant sur cette minuscule source de lumière tout en cherchant à se protéger de sa douce agression.

Le point grandit, avide envahisseur, dérobant au grand rien ses frontières infinies, ne lui en laissant pour vestiges que de tristes murs de pierre grise.

Avec la lumière vient le son. Bruit trainant et fatigué d’un pas que torture le pied-bot. Bruit sec et acéré du frottement de la bure maculée de boue et de poussière.

La lumière est là, à quelques pas, interdisant toute perception par son omniprésence, et n’en relâchant que des bribes au prix de violents efforts qui déchirent mon cerveau embrumé.

Et au delà de la lumière, le son s’ordonne, s’étoffe et s’enrichie, il cesse d’être le son et devient… la VOIX !

Excusez-moi monsieur, mais vous ne pouvez pas entrer ici. Les visites guidées de l’abbaye ne couvrent pas les caves de décantation. Permettez-moi de vous ramener à votre groupe, il doit être dans la 4eme salle des dégustations.


La peste soit de ce père trappiste !
Cette fois encore il me prive de l’état de grâce !
Mais devant l’eternel houblon j’en fais le serment, un jour ou une nuit j’y parviendrai !
Un jour ou une nuit verra ma victoire !

Un jour ou une nuit j’irai me noyer dans un fut de Chimay bleue !


Pendant ta quête tu as trouvé ces objets: Bonne Gueule de Bois.


Dernière édition par Uthanono le Lun 18 Mai 2009 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 16:48

Enorme Razz
Revenir en haut Aller en bas
louloute IG.
Membres


Nombre de messages : 2347
Age : 30
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 16:52

Uthanono a écrit:
Chimay bleue !


Pendant ta quête tu as trouvé ces objets: Bonne Gueule de Bois.


Je suis pas fan de RP mais j'adore la binouse, tu as su attirer mon attention Utha, un bon point pour toi ^^


Et une petite question parce que moi aussi j'ai le droit, nah!


Qu'est ce que la colvert? D'où vient elle? Qu'est ce que ça t'évoques?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joana
Vieille bique, le retour
Vieille bique, le retour


Nombre de messages : 8619
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 16:56

Miyards ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louloute IG.
Membres


Nombre de messages : 2347
Age : 30
Date d'inscription : 29/02/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 16:59

crévin non de diousse qu'il est bion le tchio! jin tombe de m'kaielle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:10

Merci Smile

Content si mes delires trouvent echos chez certain, et plus encore que les autres ne me jetent pas de pierre Very Happy

Sinon Chlalex, je vais peut etre dire une connerie, mais la Colvert ça m'evoque une bierre, blonde de souvenir, assez forte.
D'ou elle vient, je ne saurai pas dire...
Et ce qu'elle m'evoque ? Un après midi marathon dans la rue de la bière, une soirée qui n'a jamais existé et un matin dont j'aurai aimé qu'il suive la meme voie Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Joana
Vieille bique, le retour
Vieille bique, le retour


Nombre de messages : 8619
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:16

Toi aussi, Google est ton ami Razz

http://www.somme-tourisme.com/cdt80/somme_tourisme/decouvrez/somme_gourmande/la_biere_colvert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:23

joli le rp en effet, t'aurais du faire un jet de perception pour esquiver le curé Very Happy
t'a oublié ma question a réponses multiples Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:33

Toutes mes confuses Ragnos!

Bin, sans hesiter, la reponse B, je suce une gauffre !

Parce que bon, Chuck Norris en congé, ça voudrait dire qu'il a ressentit le besoin de se reposer. Et c'est la preuve que je suis en plein dans un rêve sans queue ni tete, alors autant passer un bon moment en sucant une gauffre.

EDITH : Merci Joana ! C'est toujours bon a savoir Smile Mais chuis content, j'ete pas tant à coté de la plaque que ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:39

aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Utha a écrit:
Bin, sans hesiter, la reponse B, je suce une gauffre !

c'est ton dernier mot???
Revenir en haut Aller en bas
Joana
Vieille bique, le retour
Vieille bique, le retour


Nombre de messages : 8619
Date d'inscription : 10/05/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:40

Chuck Norris n'est jamais en congé. s'il n'est pas disponible, c'est qu'il a une mission secrète en Croatie Twisted Evil

http://fr.news.yahoo.com/55/20090507/tod-chuck-norris-le-nouveau-systme-de-sc-17baed7.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 17:41

Hmmm tu me fais douter...

Je...

Je prend le super moit-moit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 18:10

Bon bah.. +1 ^^ très joli RP, congrats !
Revenir en haut Aller en bas
sacdos
Chef de Clan


Nombre de messages : 3065
Age : 32
Localisation : Trop près de Villera
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 19:23

Très joli rp...vraiment chapeau...

Par contre, si je peux me permettre, tu aurais pu choisir des mots plus simples...parce que je doute que thoto et villera aient le vocabulaire nécessaire pour apprécier ton récit... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 19:55

Effectivement :p Mais c'est la faute au commercial qu'est venu nous prendre la tete dans l'aprem !

Il a passé son temps a nous causer dans un jargon pseudo managerial incomprehensible et j'en suis ressortis avec une seule idée en tete : Etre le plus abscons possible Very Happy J'te rassure, je ne suis pas aussi imbuvable au jour le jour !

Bon, sinon pour le QCM, j'ai demandé le super Moit Moit et je me suis mangé l'avis du publique sur le posterieur a grand renfort de nerf de boeuf en plastique jaune qui couine !

Donc je vais changer d'avis et prendre la reponse D pour la raison suivante :

Parce que !

Et heu, c'est mon dernier mot... et j'aimerai bien un coussin pour m'assoir siouplé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:36

sacdos a écrit:

Par contre, si je peux me permettre, tu aurais pu choisir des mots plus simples...parce que je doute que thoto et villera aient le vocabulaire nécessaire pour apprécier ton récit... Laughing


BOUUUUUMMMMM !!!! T'es méchant Sacdos xD

Sinon Uthanono, tu arrives en case mystère :

"Prout pirloutte ?" C'est à ton tour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:44

Hmmm Je tond Flappy avec un steak en bois et je danse une gigue Sino-hongroise emballé dans du cuir de gnou sous une pluie acide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:46

Kakamou....
Kakamou....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:49

Uthanono a écrit:
Hmmm Je tond Flappy avec un steak en bois et je danse une gigue Sino-hongroise emballé dans du cuir de gnou sous une pluie acide.


impossible les pluies acides ne tombent qu'après une flatulence de Vincent Lagaffe. Tu perds 6 sucettes dans ta réserve à moutarde ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:51

cheers
Revenir en haut Aller en bas
flappy
Lapin fou


Nombre de messages : 4130
Age : 31
Localisation : Un petit terrier suisse
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:56

Uthanono a écrit:
Hmmm Je tond Flappy avec un steak en bois et je danse une gigue Sino-hongroise emballé dans du cuir de gnou sous une pluie acide.

Encore une fois je comprends pas trop ce que je viens foutre dans la conversation mais si vous voulez commencez à çà: scratch

J'intronise Bambino par les palmes d'un ornythorinque comme le fait Jean Claude Duss dans le Grand Bleu et je prends en otages Bedouz pour qu'il aille travailler à la gare comme un lapin travaille une lapinette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 21:56

^^ rah ça fait du bien un peu de Kakamou Very Happy (non pas ça .... bande de gros dégueu !, je parle du Kamouloxx)

Bref ce jeune joueur a un très bon profil, de l'humour, de la bonne humeur, il sait écrire et semble investi ( souvent connecté sur le fofo pour voir les réactions à la candidature).

Pour moi c'est un +1, faisons le mariner un peu avant quand même :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Lun 18 Mai 2009 - 22:19

Uthanono a écrit:
Test de résistance, chances de réussite: 26 %.

Tu y étais enfin. Les ruines de l'antique abbaye s'offraient à toi, faiblement éclairées par quelques rayons de Lune perçant d'entre les nuages. Une aura malsaine, écrasante émanait de l'édifice. Un sentiment de malaise t'envahit dès que tu fis tes premiers pas sur le sol de pierre...Il était désormais trop tard pour reculer, même si tu commençait à te demander si le jeu en valait la chandelle. Après t'être quelque peu avancé dans la nef, tu remarquas une volée de marche qui s'enfonçait dans les ténèbres d'un sous-sol... sans nul doute, c'était là l'endroit que l'ont t'avait décrit. Et pourtant, plus tu marchais, et plus tu avais l'impression d'avoir été dupé. Quelque chose ne tournait pas rond ici.

Après ce qui te parus être une éternité, tu parvins en bas des escaliers. Tu ne savais pas à quelle profondeur tu étais descendu, mais une chose était certaine : l'obscurité était totale. Tu t'emparas de la lampe troche que tu avais pris soin d'apporter, et bientôt un faible faisceau lumineux vint dissiper la noirceur des lieux. tu pus distinguer en face de toi une lourde porte de bois, qui semblait ne pas avoir été ouverte depuis des siècles. Tu pris une grande inspiration, posas une main sur la surface de chêne, et poussas...avec un grincement strident, le battant s'ouvrit devant toi.. Tu franchis le seuil d'un pas qui se serait voulu assuré, mais tu ne parvenais pas à contrôler l'angoisse qui montait en toi. Les ténèbres étaient si épaisses que ta lampe ne t'était d'aucune utilité. La salle devait être immense...

Un claquement sec te confirmas ce que tu appréhendais : l'huis venait de se clore, te laissant seul et pris au pièges de l'obscurité de cette vaste crypte. Il ne te restait plus qu'une seule solution : continuer. Tu n'avais nul repère : seuls, le bruit de tes pas et le clapotis de l'eau venait troubler la quiétude de la pièce. De l'eau ? Il y avait peut être un lac souterrain... Tu décidas d'aller voir, après tout, tu n'avais plus grand chose à perdre...

L’anxiété m’arrache alors un raclement de gorge que l’écho me retourne en myriade étouffée.

Cette silencieuse cacophonie amplifie alors le mal être qui me sert le cœur, la sensation oppressante d’être on ne peut plus déplacé, inopportun, voir malvenu. Cette émotion me noue les tripes, je sens ma gorge s’assécher et ma langue se faire pâteuse.
Mon être dans son ensemble me hurle d’extérioriser ce mal être, d’affirmer à tous et tout mon existence, de donner un début de sens à ce grand rien aux limites imperceptibles en y apposant un référentiel connu : Moi, qui me trouve ici et maintenant.
Mes lèvres se scindent et je laisse s’exprimer mon âme pour éviter à mon esprit de sombrer :

Boh Pu’, c’est vacht’grand ici quand même !


Les mots fusent, ricochent, résonnent et emplissent le vide en me procurant un intense sentiment d’auto satisfaction. Par ma simple connerie j’emplie le vide et me l’approprie. Le monde m’appartiendra si je suis à même de passer outre les limites que sont la raison et le pragmatisme, vestiges malmenés d’un esprit noyé dans l’alcool.

La tension se résorbe, comme évacuée dans un chapelet de petits pets nerveux. J’en ricane, j’en pouffe et par là même bafoue l’atmosphère si travaillée des lieux. Le vulgaire est le sapeur le plus craint de la grande tour du raffinement : Comment qu’il pown tout !

Je reprends ma progression d’un pas lent. Sous la semelle de mes espadrilles je peux sentir la pierre marquée de sillons, stigmates irréversibles de l’activité si particulière qui m’amène en ces lieux.
Je me laisse aller à savourer ces aspérités, bercé par les histoires passées et promesses à venir qu’elles véhiculent. Tant et tant de cerclages d’aciers ont entaillé ce pavage. Tant et tant de jonchées y sont venu pourrir pour protéger les futs de chêne qui y ont roulé.

Il me faut leur rendre hommage. Hommage à ces silencieux hérauts granitiques qui ont consigné en leur sein le passage d’un nombre incalculable de prophètes de la sainte Ivresse.

Pu’ ! S’casse gueule ici ! Pour sur !

C’est ma dernière intervention qui provoque un nouveau trouble dans le grand rien.
A l’extrême opposé du vide infini, ce qui somme toute n’est pas la porte à coté, un infime point de lumière se dessine. Mes yeux se plissent, se focalisant sur cette minuscule source de lumière tout en cherchant à se protéger de sa douce agression.

Le point grandit, avide envahisseur, dérobant au grand rien ses frontières infinies, ne lui en laissant pour vestiges que de tristes murs de pierre grise.

Avec la lumière vient le son. Bruit trainant et fatigué d’un pas que torture le pied-bot. Bruit sec et acéré du frottement de la bure maculée de boue et de poussière.

La lumière est là, à quelques pas, interdisant toute perception par son omniprésence, et n’en relâchant que des bribes au prix de violents efforts qui déchirent mon cerveau embrumé.

Et au delà de la lumière, le son s’ordonne, s’étoffe et s’enrichie, il cesse d’être le son et devient… la VOIX !

Excusez-moi monsieur, mais vous ne pouvez pas entrer ici. Les visites guidées de l’abbaye ne couvrent pas les caves de décantation. Permettez-moi de vous ramener à votre groupe, il doit être dans la 4eme salle des dégustations.


La peste soit de ce père trappiste !
Cette fois encore il me prive de l’état de grâce !
Mais devant l’eternel houblon j’en fais le serment, un jour ou une nuit j’y parviendrai !
Un jour ou une nuit verra ma victoire !

Un jour ou une nuit j’irai me noyer dans un fut de Chimay bleue !


Pendant ta quête tu as trouvé ces objets: Bonne Gueule de Bois.


et dire que vous avez tellement parlé que j'ai failli raté ça.


là je dis "clap clap bravo".
i's'défend, le noob Razz
Revenir en haut Aller en bas
sacdos
Chef de Clan


Nombre de messages : 3065
Age : 32
Localisation : Trop près de Villera
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Mar 19 Mai 2009 - 9:37

Mopral a écrit:
sacdos a écrit:

Par contre, si je peux me permettre, tu aurais pu choisir des mots plus simples...parce que je doute que thoto et villera aient le vocabulaire nécessaire pour apprécier ton récit... Laughing


BOUUUUUMMMMM !!!! T'es méchant Sacdos xD

Sinon Uthanono, tu arrives en case mystère :

"Prout pirloutte ?" C'est à ton tour.

Comme dit hier à gotoo, je ne suis qu'amour I love you I love you

Tu remarqueras que personne ne m'a contredit Mopral Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ayma
Membres


Nombre de messages : 2662
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Mar 19 Mai 2009 - 10:29

sacdos a écrit:

Comme dit hier à gotoo, je ne suis qu'amour I love you I love you

m'ouais ... mais l'amour avec un Sac d'Os !!! Crying or Very sad Crying or Very sad
J'prèfere le gros bidon de Gotoo Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !   Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand j's'rai grand, j's'rai une p'tite Peluche !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Nabz Coussin/doudou pour les grands enfants...
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Quand je serais grand je serais le Roi de la Terre!
» Quand je serais grand... je serai Maître SEGA!
» [Votes] Que veux-tu faire quand tu seras grand ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Wars - clan Teletubbies :: Candidature UT1 :: Candidatures-
Sauter vers: